Péridurale : 8 effets secondaires méconnus !

Quand on pense à l’accouchement, la question de la péridurale est souvent évoquée. Pourquoi donc des femmes choisissent la péridurale alors que d’autres préfèrent l’éviter ?

On parle beaucoup de ses effets pour moins ressentir la douleur, mais on parle très peu des effets secondaires qu’elle peut provoquer. Au final, on choisit de la prendre ou non, mais ce choix doit se faire en pleine connaissance.

Pour commencer, la péridurale, quand elle est bien positionnée, bien dosée, que tu réagis bien aux produits, elle t’empêche de ressentir la sensation douloureuse. En ayant le ventre et une partie des jambes anesthésiées, il est impossible de bouger. Or pour que ton bébé puisse s’engager dans ton bassin et naître, tu dois être mobile…

Le premier problème arrive : la péridurale augmente la durée du travail.

Suite à l’anesthésie, le second effet secondaire se présente :

Les contractions peuvent être moins rythmées et/ou moins intenses, ce qui nécessite souvent l’utilisation d’ocytocine de synthèse. De plus, il y a un risque d’hypotension pour la maman après la pose de la péridurale, si la maman fait une chute de tension le bébé reçoit également moins de sang, moins d’oxygène alors qu’il en a besoin plus que jamais.

Troisièmement, certaines femmes font une réaction aux produits et vont présenter des tremblements intenses pendant toute la durée du travail. Honnêtement accoucher en tremblant ne me fait pas rêver…

Le quatrième point c’est qu’au delà de tout ça il y a le geste technique qui doit être bien réalisé car il y a un risque infectieux, il y a le risque d’aller trop loin avec l’aiguille, de faire une effraction de la dure-mère et donc d’avoir une maman qui souffre de maux de tête intenses après la naissance de son enfant. Qui va devoir rester couchée à plat sur le dos pendant au 24 à 48h et recevoir un traitement pour réparer ce «trou» . Ça c’est un des pires effets secondaires.

Ensuite, la sensation d’avoir un hématome dans le dos plusieurs jours après la naissance est un effet plus commun. Ce n’est pas grand chose mais je peux te garantir qu’après une accouchement, c’est beaucoup pour certaines.

En commençant je te disais elle retire la sensation douloureuse quand les conditions sont optimales. Sauf que parfois, elle ne fonctionne que d’un côté, ou au niveau du ventre mais pas du périnée, ou elle fonctionne tellement fort que tu ne sentiras pas ton bébé, tu ne sauras pas comment pousser pour le faire naître.

Le septième effet dont je souhaite t’informer, c’est qu’il faut avoir conscience que quand on intervient dans le processus de naissance, qu’on met le doigt dans l’engrenage, il est généralement difficile de faire demi tour.

Le taux d’instrumentation, de césarienne, d’intervention est plus élevé (diminution des contractions -> ocytocine de synthèse -> contraction fortes -> fatigue du bébé -> nécessité de le sortir plus rapidement). Ça n’arrivera pas à tout le monde, mais c’est une possibilité.

Pour finir, elle soulage une douleur physique mais pas psychologique. Si tu es seule et que tu n’es pas soutenue, la péridurale n’aura pas d’effet sur ça. Ce n’est pas magique: c’est une aide, qu’on a la chance de pouvoir choisir ou non selon ses besoins. C’est un choix personnel qui doit être respecté dans un sens comme dans l’autre. Ici le but n’est pas de diaboliser la péridurale, mais simplement de te faire prendre conscience de ce que tu acceptes en faisant ce choix, et ce que tu choisis d’éviter en ne la prenant pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *