Ce qui se cache derrière Maman Relax : les vraies raisons de mon projet

Comme promis, aujourd’hui, je vous dévoile mon projet!

  • Pourquoi je me suis lancée comme sage-femme indépendante ?
  • Pourquoi j’ai choisi de le faire sur internet ?
  • Quel est le rêve que j’espère réaliser grâce à cette grande aventure ?

Pour comprendre comment j’en suis arrivée là, il faut retourner quelques années en arrière.

Une fascination

Enfant, j’étais déjà fascinée par les femmes enceintes, je ne pouvais pas détacher mes yeux de leur ventre quand j’en croisait une. Mais je ne connaissais pas encore le métier de sage-femme. A ce moment-là, je voulais être coiffeuse pour les jeunes et seulement si ils avaient les cheveux propres !

Déjà petite, j’avais des super idées 😀

Je vivais dans les Ardennes belges, là où il neige et où il fait froid 10 mois sur 12… J’exagère peut-être un peu mais je suis frileuse, j’ai besoin de chaleur et de soleil pour me sentir bien.

« Gardez de l’émerveillement pour chaque naissance »

J’ai grandi, l’adolescence est arrivée, j’ai oublié ces ventres ronds que j’aimais tant et j’ai décidé d’aider les personnes âgées.

Sauf qu’évidemment, une fois cette décision prise, j’ai changé d’avis! Malgré ça, j’ai été au bout de mon engagement et j’ai constaté que ça ne me convenait absolument pas ! Au moins, je n’aurai pas de regrets.

Ensuite, j’ai commencé mes études de sage-femme, et deux phrases m’ont marquées: « Si vous aimez les bébés, que c’est pour ça que vous êtes là, ce ne sont pas les bonnes études, il allait aller en puériculture ! », pas de souci pour moi, je suis là avant tout pour les mamans.

La deuxième phrase que j’ai entendue quelques années après: « Vous êtes là pour accompagner le couple dans un moment unique, ça deviendra votre quotidien mais eux vivent une expérience incroyable, ne l’oubliez pas, gardez de l’émerveillement pour chaque couple, chaque naissance ».

Un job d’étudiant pour renforcer mes capacités d’écoute

En parallèle de mes études, j’ai eu un job d’étudiante les week-ends et tous les étés dans un hôpital psychiatrique durant plusieurs années. J’aime créer un lien, être à l’écoute, apprendre à connaitre et à comprendre les personnes que j’accompagne.

Durant mon job d’étudiante, je suis passée par tous les services: des personnes hospitalisées pour addiction, d’autres pour dépression jusqu’aux personnes souffrant d’handicap mental.

La réalité des hôpitaux

Pendant mes années d’études, j’ai eu de plus en plus de stages. Je dois vous avouer que j’ai parfois été heurtée par ce que j’ai découvert: parfois le manque d’humanité, souvent le manque de temps. Je me souviens de cette phrase: « accompagner un moment unique », sauf que sur le terrain, je ne la retrouvais pas. Et au fond, je ne m’y retrouvais pas moi-même. Déjà dans ces moments-là, une frustration se créait en moi…

Un rêve se crée

Entre temps, j’ai rencontré celui qui deviendra mon mari. Cet été-là, nous sommes partis en vacances au Portugal. Ce voyage a littéralement été une révélation. Depuis cet été, je ne rêve que de vivre au soleil, d’aller cueillir mes oranges le matin, de voir la mer aussi souvent que je le désire. Et je ne vous parle même pas de la cuisine au gout du soleil! A l’époque, dans ma tête, c’est sûr: quand je serai pensionnée, j’irai vivre au bord de la mer.

L’été s’est ensuite terminé, avec évidemment le retour à la réalité qui fait mal. Mais au moins, j’ai la tête pleine de souvenir. L’année académique s’est ensuite écoulée. J’ai été diplômée et j’ai enfin pu commencer à travailler comme je le voulais!

Frustration et colère

Me voilà donc sage-femme hospitalière dans un niveau 3, toujours en Belgique. Il fait toujours froid mais j’espère être utile, accompagner les couples et réaliser enfin mon rêve!

Mais la réalité est différente. En fait, c’est la même que celle que j’ai vécue durant mes stages sauf que j’en comprends mieux les raisons. La surcharge de travail, le manque de personnel, etc.

Je veux accompagner les parents au mieux, leurs délivrer tous mes conseils, tout leur expliquer, les voir s’épanouir dans leur vie avec leur bébé… Mais les contraintes se dressent devant ce désir profond. Cette situation nourrit encore un peu plus ma frustration, qui se transforme progressivement en colère. Une colère contre le système, contre les budgets de santé restreints, contre ce mépris des besoins des parents et des bébés.

Remise en question

Pour moi, vient alors la remise en question. Je finis mes gardes déçue de n’avoir pas pu en faire plus. Et d’un autre côté, ce besoin de soleil et d’ailleurs est toujours là.

Je commence alors à chercher une alternative au travail en hôpital. Je pense faire du libéral. J’en parle avec mes collègues. Elles me racontent leur quotidien d’indépendante. Le libéral m’attire, mais le coté rendement me dérange.

La voie de la passion et du rêve

Et puis, petit à petit, une idée prend forme dans ma tête. Pourquoi attendre d’être pensionnée pour réaliser mon rêve ? Est-ce qu’il n’y a pas moyen de le réaliser tout en exerçant ma passion? Accompagner les couples dans la naissance de leur enfant, rester émerveillée par les capacités des mamans, des bébés, des papas… tout en vivant à l’étranger ?

Je vous épargne les longues heures et journées de réflexion et de doute, les discussions avec mon compagnon, les tests réalisés sur mes amies et les calculs de budget… pour en arriver là où nous en sommes. Car je pense avoir trouvé le moyen d’exercer ma passion, tout en bâtissant mon rêve.

J’ai créé Maman Relax pour accompagner les femmes et les couples dans la naissance de leur enfant. Pour leur apporter tout ce que j’ai dans la tête et le coeur sans me dire que je vais me faire gronder par une cheffe de service parce que j’ai passé trop de temps avec eux.

Bien sûr, les rendez-vous en hôpital sont primordiaux pour la santé de la maman et du bébé. Mais la réalité est que ces rendez-vous sont souvent très courts. Ils sont réalisés à la chaine par les professionnels. Et beaucoup de mères et de pères en sortent frustrés de ne pas avoir obtenu l’écoute et les conseils dont ils avaient besoin.

Voilà pourquoi j’ai l’intime conviction qu’un accompagnement en ligne avec une sage-femme diplômée, via de simples appels vidéo ou audio, à n’importe quelle heure (enfin presque :P), peuvent apporter un soutien inestimable aux mamans et futures mamans. Ainsi qu’à leurs conjoints, bien entendu.

Aujourd’hui, la période de confinement que nous vivons à cause du coronavirus m’a prouvé le bien fondé de mon projet: il y a énormément de mères et de femmes enceintes dans le doute, parfois même le désespoir, qui ne demandent qu’à être écoutées et conseillées.

Epanouissement

Vous n’imaginez pas la satisfaction que je retire de chacun des rendez-vous réalisés sur internet. Je peux enfin écouter ma conscience professionnelle et donner le meilleur de moi-même. Sans barrière. Sans contraintes.

Et vous savez quoi? En plus, de mon côté, ça permet de le faire de n’importe où! Avec Maman Relax, je pourrai exercer mon métier depuis n’importe où, pour peu qu’il y ait une connexion internet.

J’espère pouvoir bientôt vous écouter, vous conseiller, voir vous épanouir, et vous écrire de nouveaux articles, vous filmer de nouveaux live… depuis une contrée ensoleillée.

J’ai hâte de partager avec vous les prochaines étapes de l’aventure: le déménagement au Portugal et un bébé bercé par le bruit des vagues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *